lundi 5 juin 2017

Une irrésistible envie de savoir la suite !


La lectrice, de Traci Chee



La lectrice de Traci est le premier tome d’une trilogie qui s’annonce haute en couleur si on en croit la couverture ! En vérité je n’arrive toujours pas à faire le lien entre cette dernière et l’intrigue… Affaire à suivre.

Il était une fois et une fois il sera… Ainsi commence l’histoire de Sefia, qui a perdu sa mère, son père, puis sa tante Nin à cause d’un étrange objet rectangulaire. Ceci est un livre. Dans un monde où personne ne sait lire, Sefia va devoir poursuivre une triple quête de sens, de vérité et de vengeance. Épaulée par un mystérieux allié qui possède ses propres secrets, elle va sillonner jungles et mers, au grès de ces histoires qui font l’Histoire avec un grand H…

Lorsque le père de Sefia meurt assassiné sous la torture devant la jeune fille celle-ci se retrouve obligée de fuir en compagnie de Nin, la mystérieuse forgeronne surnommée la « Serrurière ». Des années plus tard, endurcie par les fuites, la chasse et les nuits à la belle étoile, c’est au tour de sa tante de se faire enlever sous ses yeux pour protéger un rectangle de cuir et de papier.
Bien décidée à comprendre ce qu’il représente et à se venger de ses ennemis, la jeune fille se lance à corps perdu sur leur trace. Animée par un jihad personnel dont rien ni personne ne pourra la détourner, elle commence petit à petit à décrypter l’ouvrage et à améliorer sa « Vision », ce fameux don qui lui permet de « lire » les gens.
Rapidement rejointe par un jeune homme muet et secret qu’elle libère des estampeurs, sauvage, brisé et impitoyable, Sefia se rapproche de son but.

Sans trop vous en révéler, parce que l’intrigue est vraiment bien ficelée et qu’elle est bourrée de tiroirs, de secrets et de révélations je vais m’attarder un peu plus sur l’écriture et les personnages.
Au fil de ma lecture j’ai quelques fois eu du mal à avancer. Le personnage de Sefia me paraissait un peu « surfait », trop souvent en train de se plaindre, trop souvent en train de se chercher des excuses. Cependant comment la blâmer ? Après quelques pages, une centaine environ mon point de vue a commencé à changer tant l’évolution de ce personnage m’a charmée : elle ne se laisse pas marcher sur les pieds, mais elle sait aussi faire preuve d’intelligence et de persuasion. C’est finalement une femme forte qui se révèle.
Archer quant à lui est un personnage à part entière. Au départ je ne pouvais que le voir comme un petit garçon perdu, seul, un peu comme Roger dans A la Croisée des Mondes qui n’attend que son amie Lyra pour venir le sauver. D’ailleurs la ressemblance entre les « estampeurs » et les « enfourneurs » est assez frappante puisqu’ils capturent des enfants pour, en quelque sorte, les torturer, les rendre meilleurs. Son côté sauvage prend ensuite le dessus pour à nouveau s’adoucir au contact de Sefia.

(Hum… Vous sentez venir l’histoire d’amour ? Moi aussi… pourvu que ça ne prenne pas trop de place sur les tomes suivants!)

La référence à A la croisée des mondes n’est pas la seule chose que j’ai pu relever dans ce roman. De manière générale on pourrait sans aucun doute le comparer à Six of Crows pour la manière dont l’univers décalé est tout de suite mis en place et l’évolution rapide des personnages. Mais il y a également celle faite à Sinbad et la légende des sept mers. Je ne connais que le film d’animation mais toujours est-il que le pirate est accusé d’avoir volé le livre de la paix (le fameux Livre de Sefia est considéré par certains comme étant le symbole de la paix à venir) et durant ses aventures il se retrouve sur le dos d’une immense tortue marine qui manque de l’importer lui et son équipage (vous comprendrez en ayant lu le livre ;) ).
On peut aussi s’interroger sur sa manière de « lire » les gens, serait-ce une référence à La Passe-miroir ?
Enfin, tout cela n’est que pure spéculation.


En résumé
Ce livre est un chef d’oeuvre scénaristique : on sent, non, plutôt on sait que des dizaines des trames sont superposées les unes aux autres et que Sefia et son fameux livre mais aussi Archer sont en plein milieu. La lecture de ce roman me pose plus de questions que ne m’a apporté de réponses… dans ces cas là on demande la suite n’est ce pas ?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire