mardi 1 novembre 2016

1000 pages en un seul week-end, chiche ?




Le Week-end à 1000 de Novembre 2016
du vendredi 11 au dimanche 13




Le week end à 1000 est un challenge imaginé et crée par la bloggeuse et booktubeuse Lili Bouquine. Il est lancé de manière trimestriel sur un week end allant du vendredi soir 19h au dimanche, minuit. Il consiste à lire 1000 pages, ou plus, pendant ce laps de temps.

Je vous présente les deux livres que j’ai sélectionnés pour mon premier week end à 1000 !

Tout d’abord, mon dernier livre acheté qui remonte tout de même à août : New Victoria de Lia Habel. Aux éditions Bragelonne, pour la modique somme de 28€ -tout de même- j’ai pu obtenir ce roman à la couverture et au design absolument sensationnels : le bord des pages doré, l’image centrale en relief, un beau vert émeraude, du doré, un coeur mécanique… L’intégrale steampunk est entre mes mains ! *rire diabolique*



New Victoria est une société high tech obéissant aux codes et aux modes de lère victorienne, dont les frontières sont menacées par des rebelles curieusement difficiles à tuer. Bien loin des combats armés, Nora, jeune aristocrate en crinoline, a un destin tout tracé : épouser un membre de la haute société et collectionner les robes de bal. Faire honneur à la mémoire de son père, l’éminent Docteur Dearly. Rien, dans sa délicate éducation victorienne, ne l’a préparée à un violent kidnapping, ni à survivre dans le camp d’une faction rebelle. Et pourtant elle devra surmonter ses craintes et ses préjugés pour comprendre la nature du véritable danger qui menace les vivants...comme les morts.

Ça donne envie hein ? 790 pages pour celui-ci.

Pour prendre un bol d’air frais et pour valider au passage un des défis du Défi Pocket Jeunesse de Novembre, je ressors du fin fond de ma bibliothèque un roman datant de 2014 et obtenu en février 2016 : Le ciel nous appartient de Katherine Rundell. Publié aux éditions Les Grandes Personnes, il me fut offert lors de mon stage à la Librairie Voyelles aux Sables d’Olonne. Je l’ai choisi pour la pureté qui se dégage de l’image, sa grâce, sa légèreté, sa douceur.



Tout le monde pense de Sophie qu’elle est orpheline. La jeune Anglaise demeure cependant persuadée que sa mère n’a pas sombré avec le navire qui la laissa, à l’âge d’un an, flottant dans un étui à violoncelle au beau milieu de la Manche.
Alors, lorsque les services d’Aide à l’enfance menacent Charles Maxim, son tuteur, érudit farfeul aux méthodes d’éducation fantasques, de lui reprendre la garde de Sophie, celle-ci décide de poursuivre ses rêves et part pour Paris avec lui sur les traces de la disparue…
Une cavale menée sous le signe de l’espoir, qui conduira la fuyarde sur les toits de la ville-lumière, en compagnie du sauvage Matteo et de sa bande de danseurs du ciel.
Froussards et phobiques des hauteurs s’abstenir : mieux vaut avoir le coeur bien accroché pour pouvoir suivre ces gamins-là !

Un bon moment qu’il me faisait de l’oeil celui-la, j’ai vraiment hâte de le découvrir. 284 pages.
Soit un total de … ? de… ? 1073 pages !
Vous retrouverez ici à la fin du week end (11-13 novembre) les deux chroniques correspondantes.

Si vous voulez participer au Week-end à 1000 pas de problème, rendez-vous sur la page Facebook du challenge, Margaud Quartenoud ou Lili Bouquine se feront un plaisir de vous accepter dans le groupe, déjà 3359 personnes !
Sinon vous pouvez aussi bien faire votre petit marathon lecture dans votre petit coin de lecteur bien entendu.

N’hésitez pas à partager en commentaire vos petites lectures du week end à 1000 ou non, j’en serais ravie !



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire